mardi 16 juillet 2013

Retour à la monotonie

Drôle d'expérience ce week-end, samedi soir ma blonde recevait des amies à souper chez nous. J'étais le valet de service alors que ces dames s'amusaient bien. Bien qu'étant bien entouré ce soir là, peu de gars étant présents à la soirée, je n'avais qu'une personne en tête, elle... elle qui me manque beaucoup actuellement...
Le temps venu de se coucher ma blonde se dénude devant moi, et viens me caresser... la sensation était pour le moins bizarre, ca faisait déjà quelques temps que nous n'avions pas de relation. Je n'ai pas envie d'elle, mais ce soir là je l'ai prise, un peu mécaniquement. Du sexe mécanique, plate, je te fais jouir, je jouis et terminé...je me sentais mal face à elle, que me manquait encore plus... je me sentais mal de faire l'amour ( bon plutôt de donner du plaisir ) à ma blonde alors que j,en avais aucunement envie, que je ne la désirais pas, et que toutes mes pensées vont vers elle... Inatteignable .... Je vous avoue, j'avais envie de jouir le plus rapidement possible, aucun échange de baiser, rien de passionné, voir totalement merdique comme baise je dois dire. Je ne voulais donner plus, je sentais que je trahissais elle... Demain elle est à Québec on se croisera enfin, on s'est organisé un peu de temps seuls ensemble, je meure d'envie de l'embrasser, de lui faire l'amour, de la serrer dans mes bras, d'être avec elle... Ce week-end j'ai eu l'impression de tromper mon amante... mais est-elle encore mon amante... est-elle devenue plus ?

samedi 13 juillet 2013

Difficile

Cela me brûle de ne pas la savoir avec moi, de la penser avec un autre de ne pas partager ses réveils et ses nuits. Cela ne brûle de ne pas savoir si nos sentiments sont sincères ou de simples feux de pailles , cela me brûle de savoir si elle m aime cela me brûle de lui dire et de le crier haut et fort cela me brûle de l'aimer, cela me brûle cette souffrance intérieure , cela me brûle d avoir peur de la perdre, cela me brûle d avoir le sentiment d être profondément en amour cela me brûle d avoir le vertige cela me brûle de ne pas l avoir avec moi ce soir , ce soir ou dans mes bras elle s endormirait ou j écumerais ses cheveux, ou les effluves de son odeur m accompagneraient, cela me brûle elle n est pas avec moi

dimanche 30 juin 2013

Deux jours !

Nous avons passé deux jours mémorables ensemble dans la même ville a dormir ensemble et a profiter de la ville de Toronto. Deux jours après avoir étiré un séjour professionnel pendant le week End. Ce fut extraordinaire prendre nos repas en tête a tête dormir ensemble se réveiller et se faire l amour sans cesse . Le retour est des plus difficile , et chaque fois que nous nous voyons cela devient plus doux plus proche plus intense plus intime et aussi plus difficile de nous séparer.

Elle me manque de plus en plus à chaque fois et je ne cesse de penser a elle...

C est difficile, très difficile même , je ne croyais pas que cela arriverait . On se rapproche étrangement alors nos séparations sont plus pénible . Je surveille mes SMS quand je suis a la maison c est notre lien mais ça voix me manque...

Difficile, très difficile

dimanche 23 juin 2013

Plus que jamais

En me lançant sur la voie de l infidélité je pensais que tout sera relativement facile, d un côté la vie de couple avec tout ce que cela comprend et de l autre ma vie infidèle basée que sur une relation charnelle. Il n en est rien, loin de là. Elle et moi avons plus d occasions de nous voir, elle passera presque l été à Québec et nous nous croisons us souvent. Des baises incroyables il y en a eu et il y en aura mais voilà que ce développe autre chose, comme si cette relation physique ne nous suffisait plus . J ai besoin de la voir plus souvent, j ai envie de voir son regard, d écouter son rire a tous les jours, d échanger avec elle. Nos séparation sont plus courtes et deviennent de plus en plus difficiles. Voilà trois jours que nous nous sommes vus, ele est retournée chez elle a Mtl . Elle me manque encore,ni ai hâte de la retrouver et mon esprit est accaparé par sa présence .

Je ne sais quoi penser , je croyais qu il serait facile de séparer tout cela. J aime être avec elle c est réciproque . Elle sera à Mtl pour la semaine on tente de trouver un moyen de se voir prochainement.

Est ce toujours si difficile ?

dimanche 26 mai 2013

Ce soir elle me manque

Ce soir elle me manque

Elle m'a manqué ce week-end... Pas de voyages à Montréal pour moi d'ici deux semaines hélas, j'ai envie de sa présence, de sentir son odeur, son toucher, sa douceur.

Voilà déjà 2 semaines depuis notre dernière rencontre, on ose pas se dire qu'on se manque mutuellement, peur de glisser dans une relation d'obligation peut-être. Quoiqu'il en soit ce soir elle me manque, son rire me manque, nos discussions me manque, sa fougue et son audace me manque. 

Voilà qui est nouveau comme sentiment, notre relation n'est finalement pas que physique, elle est aussi une vraie relation, on se parle ouvertement, on échange, on s'écrit, elle me parle de son conjoint ouvertement, on sait tous les deux qu'on prend un risque calculé mais que l’inattendu peut survenir à tout moment. Mais au delà de cela on a envie de passer du temps ensemble même si tout nous sépare, et ce soir elle me manque.

Ce soir elle me manque, je m'ennui de son rire.
Ce soir elle me manque, je m'ennui de sa douceur
Ce soir elle me manque, je m'ennui de sa vivacité
Ce soir elle me manque


samedi 25 mai 2013

Happy hour !

J'étais à Montréal mercredi il a de cela deux semaines pour assister à une conférence. L'occasion est trop belle pour profiter de cet instant pour nous revoir, M et moi ( bon j'ai décidé de l'appeler... M... ) mmmmm ...Nous étions invités à un 5 à 7 tous les deux au bureau afin de souligner un nouveau contrat. Nous avons passé la soirée à discuter ensemble en tentant de faire comme si rien n'était arrivé entre nous, en tentant de ne laisser aucun soupçon sur notre relation. Elle était magnifique, séduisante, à un moment donné elle me glisse à l'oreille : avoir sus que tu allais être ici ce soir je me serais mise belle pour toi... Elle n'aurait pas du me dire cela, le reste de la soirée c'est passé en échangeant des regards, en tentant de se frôler  de se toucher, nous étions en manque de rapprochement. Hélas je devais retourner à Québec le soir même, et je reprenais la route avec un ami qui devait venir me chercher vers 20h... Heureusement, comme nous étions un mercredi les gens sont rapidement retournés chez eux nous laissant ainsi seuls pour 30 minutes avant que mon ami arrive. Il ne se fallut que de peu pour qu'elle parte également sous les insistances d'une collègue qui voulait aller prendre un verre avec elle et continuer la soirée. Heureusement elle réussis à s'en débarrasser... 

Nous étions seuls enfin au bureau, peu de temps devant nous...et rapidement nous nous sommes retrouvés enlacés à s'embrasser passionnément, intensément, et avec une excitation incroyable. C'est bizarre, ma blonde ne m'embrasse plus comme cela, ce ne sont que des baisers, ou presque rien d'aussi doux et chaud...

M me dit alors j'ai tellement envie de toi depuis la dernière fois, reviens à Montréal stp pour une nuit on doit s'arranger pour passer plus de temps. J'ai envie de toi là, j'ai eu envie de toi toute la soirée...

Et moi donc ! J'avais peine à cacher mon excitation, elle le savait... Je l'ai sentie alors tenter de venir me faire une fellation... juste à penser à la douceur de sa bouche, de sa langue sur mon sexe et de ses caresses m'excitait encore plus. Mais je la refusa, pour la tourner contre moi, et venir moi glisser mes doigts dans sa culotte. Nous étions là, tous les deux debout, moi plaqué contre le mur de son bureau, glissant ma main sur la dentelle de sa culotte, et elle cambrant ses fesses sur mon sexe déjà trop dur. J'entrepris alors de la caresser, de glisser mon index sur son clito, jusqu'à l'ouverture de son sexe et ce sans lui retirer sa jupe. Elle avait déboutonnée son chemisier offrant ainsi à mon autre main le plaisir d'explorer sa poitrine...
Mon cellulaire ne cessait de sonner, mon ami m'appelait pour me dire qu'il était arrivé... que de pression... je ne voulais la laisser là ainsi... mais elle réussis à jouir. Dis lui que tu arrives dans 10 minutes, laisse moi te prendre stp...me dit-elle. Comment refuser ? Je ne pouvais pas dire non, j'aurais fais le retour vers Québec avec mon ami dans un tel état ... Le temps de lui texter, que mon pantalon était déjà ouvert et qu'elle me pris dans sa bouche si puissamment que je vins en quelques instants...

A peine ai-je eu le temps de me remettre en état, et de l'embrasser que je disparu à mon tour dans l'ascenseur, un peu déçu d'avoir à partir si rapidement... On a passer le reste de la soirée à s'envoyer des SMS. Mon ami étant loin de se douter du contenu des messages qui ne cessait de rentrer ni de l'état dans lequel j'étais, m'a surement trouvé bien sage et peu bavard...
Je n'avais pas envie de lui parler, j'avais envie de lui dire de me laisser là et d'aller la retrouver. Elle me manque ce week-end...